Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l’Île-de-Montréal
AccueilCourrierPortail du Québec
augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteimprimer

Les services en protection de la jeunesse

Le directeur de la protection de la jeunesse (DPJ), chargé de l'application de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ), a comme rôle d'intervenir dans tous les cas d'enfants dont la sécurité ou le développement pourrait être considéré comme compromis au sens de la LPJ. Le DPJ est entouré d'une équipe d'intervenants qui exercent plusieurs responsabilités dont celles de :

  • recevoir les signalements;
  • décider si le signalement doit être retenu pour évaluation;
  • procéder à l'évaluation de la situation;
  • déterminer et appliquer les mesures pour corriger la situation;
  • réviser la situation de l'enfant.

Au Centre jeunesse de Laval, le directeur de la protection de la jeunesse est aussi directeur des services aux jeunes et à leur famille. Lorsque l'évaluation d'un signalement conduit à une décision de compromission, cela nécessite l'élaboration de mesures en vue de mettre fin à cette situation et éviter qu'elle ne se reproduise. La Direction des services aux jeunes et à leur famille offre alors des services d'adaptation et de réadaptation psychosociales. Dès qu'une mesure volontaire est signée ou qu'une ordonnance est émise par le tribunal, le dossier est transféré dans une des quatre équipes d'intervenants sociaux responsables de l'application des mesures. Ces services sont offerts aux jeunes lavallois et à leur famille dans le milieu naturel et dans la communauté.

En collaboration avec ces intervenants sociaux, le Service d'intervention dans le milieu peut intervenir à toutes les étapes du processus d'intervention en protection de la jeunesse. Cette équipe composée d'éducateurs habilités à intervenir en situation de crises familiales, peut aussi offrir un soutien éducatif aux familles consentantes, ce qui réduit ainsi les délais pour l'obtention de services d'aide. De plus, cette équipe d'éducateurs a développé un programme de soutien à la réinsertion sociale qui vise les jeunes placés dans une ressource de réadaptation. Cela s'ajoute au Programme qualification des jeunes qui s'adresse plus particulièrement au développement de l'autonomie des jeunes âgés entre 16 et 19 ans qui ne reçoivent que peu ou pas d'aide de leur famille au moment de la réinsertion sociale.

Concrètement, la Direction des services aux jeunes et à leur famille reçoit toute demande de services n'impliquant pas d'hébergement. Elle traite ces demandes, procède aux références pertinentes et offre s'il y a lieu, une réponse rapide, immédiate et appropriée à la situation du jeune et de sa famille, sept jours par semaine, 24 heures par jour.

 


Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ)

Cette loi concerne les enfants et les jeunes de moins de 18 ans vivant des situations qui compromettent ou qui peuvent compromettre leur sécurité ou leur développement. La LPJ prévoit que la sécurité ou le développement d'un enfant est considéré comme compromis dans l'une ou l'autre des six situations suivantes : abandon, négligence, mauvais traitements psychologiques, abus sexuels, abus physiques ou troubles de comportement sérieux. Cette loi a comme objectif de mettre fin à la situation de compromission et d'en prévenir la répétition par des mesures d'aide, de support et de surveillance. C'est le signalement qui est l'élément déclencheur. Ces mesures sont déterminées soit par une entente sur des mesures volontaires, soit par une ordonnance du tribunal. Dans les deux cas, c'est le directeur de la protection de la jeunesse qui voit à l'exécution de l'entente ou de l'ordonnance.

(réf. : Lien externe vers la LPJ)  

Signaler une situation à la DPJ
Faites carrière avec nous
Devenir famille d'accueil
Devenir bénévole
J'aimerais adopter